Seniors : un vote très convoité en 2017

Seniors : un vote très convoité en 2017

Dans Société

Dix ans déjà que Nicolas Sarkozy a caracolé en tête du classement des présidentielles de 2007. Et 5 ans après, ce dernier dut laisser sa place au fameux François Hollande. « La roue tourne », diraient certains. Mais en réalité, ils doivent essentiellement cette ascension à une tranche de la population : les séniors, âgés de 60 ans et plus. Les primaires de novembre 2017 pourraient d’ores et déjà supposer la victoire du candidat en tête de liste. Et une fois encore, chacun des compétiteurs devra compter sur le vote des séniors pour espérer tenir les rênes de la France durant un quinquennat.

Une pyramide des âges inversée ?

Selon les derniers chiffres de l’INSEE, la population reste majoritairement jeune. Sur les 66,6 millions de Français, les personnes âgées d’au moins 60 ans ne pèseraient encore que 35 %. Mais en enlevant les mineurs (qui ne sont pas encore en âge de voter), leur proportion monte drastiquement à 43 %. Voilà où se situe l’enjeu du vote des séniors.

Des jeunes aux motivations diverses

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que les jeunes Français, encore téméraires, ont une appréhension mitigée, lors des présidentielles. Ces derniers sont, non seulement très sensibles à une multitude de campagnes, mais aussi moins impliqués par rapport aux retraités. A contrario, le vote des séniors est plus réfléchi, généralement tendanciel. Rien d’étonnant si la campagne de Sarkozy, plus orientée vers la jeunesse, lui a valu son poste de Chef d’Etat. Facilitation de l’insertion professionnelle, allocations pour les moins de 25 ans, etc. Niet ! La jeunesse électorale a à peine fait pencher la balance.

La génération « grise » penchant plus vers la droite

Chose normale, en tenant compte du programme de la droite (classique, non l’extrême), qui met en avant le repoussement de l’âge de la retraite. Cette opportunité de participer plus longuement aux activités économiques semble suffire pour solliciter le vote des séniors. Voilà pourquoi la droite montre son souhait de retarder, voire renonce, aux différents projets de relance économique. Du moins, pour quelque temps. Le parti se préoccupe davantage des besoins « urgents » des séniors.

Une campagne électorale à repenser

Les directeurs de campagne de cette année ont intérêt à revoir leurs stratégies. Il ne s’agit pas d’oublier les électeurs de moins de 60 ans. On parle plutôt d’une révision des priorités. Tout comme la droite, il sera plus judicieux d’accorder différents avantages aux séniors. Et pas seulement aux retraités, mais également aux personnes approchant de la soixantaine. Ces derniers sont tout à fait aptes de comprendre les enjeux du vote des séniors pour 2017. Pour les plus jeunes, l’essentiel sera de faciliter la recherche de leur premier emploi.
La sécurité au niveau de l’emploi reste ainsi la priorité des Français. Le parti qui saura satisfaire cette attente pour toutes les tranches d’âge s’assure déjà la position de leader, et ce, dès les primaires. Mais au cas où, le vote des séniors, toujours plus actifs, reste une valeur sûre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *