La sécurité routière ne concerne pas que les jeunes conducteurs

La sécurité routière ne concerne pas que les jeunes conducteurs

Dans Santé

La Sécurité Routière est, aujourd’hui, au cœur des préoccupations des Français avec, environ, 3 250 de morts sur les routes de notre métropole. En février, les chiffres concernant la mortalité routière sont inquiétants. En effet, selon l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR), nous avons authentifié une hausse de plus de 17 % de victimes en plus comparé à l’année dernière. Piétons, cyclistes, seniors et jeunes de moins de 24 ans, qui sont les plus exposés face aux accidents de la route ? Toujours actifs vous fait un bilan sur la situation.

La mortalité routière chez les jeunes

Les accidents de la route représentent une préoccupation de tous, notamment, chez les jeunes. En effet, en 2018, cet accident est la principale cause de mortalité chez les enfants et les jeunes de 5 à 29 ans au niveau mondial.

Globalement, l’année dernière, en France, le niveau de l’accidentalité routière est en baisse de -5,5 % comparé à 2017. Cependant, les progrès enregistrés, depuis ses quatre dernières années, en matière de sécurité routière ne profitent pas à tous. En effet, les jeunes sont les plus exposés aux accidents de la route. En 2016, 17 % des victimes de la route ont été visées les 18-24 ans alors qu’ils n’incarnent que 8 % de la population. Les jeunes de 15 à 24 ans friands de nouvelles expériences, insouciants et avec un goût prononcé de la fête ne prennent pas toujours conscience des risques qu’ils encourent sur la route. L’alcool est, de plus en plus, présent dans les soirées entre amis. Seulement les chiffres sont inquiétants puisque chaque semaine, environ 7 jeunes de 18 à 24 ans succombent dans un accident de voiture lié à l’alcool. Ainsi, la Sécurité Routière cherche à marquer les esprits avec des campagnes « chocs » sur la prévention routière ciblées pour les jeunes conducteurs, notamment avec la vidéo « Insoutenable » mise en ligne en juin 2010.

Les cyclistes et piétons également concernés par la mortalité routière

Selon l’ONISR, la mortalité des cyclistes est en forte augmentation, et plus particulièrement en février 2019. En effet, en février dernier, le taux de mortalité des cyclistes a battu les records depuis dix et a augmenté de 25 %. Cette tendance est également présente chez les piétons. Pour diminuer le nombre de victimes des 2 roues, les pouvoirs publics vont mettre en place une formation à la conduite d’un vélo pour les enfants âgés entre 6 et 11 ans. L’objectif étant de responsabiliser les très jeunes cyclistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *